21 septembre 2008

20-21 septembre: we à l'Ossau avec Rimaye, Claire et Rom

Quand Rimaye m'a proposé de grimper à l'Ossau et de bivouaquer au sommet, j'ai pas hésité plus de 30s!

Voilà l'Ossau, avec le refuge de Pombie au pied.

Comme prévu nous partons dans la voie Fouquier, un itinéraire classique. Le rocher est de très bonne qualité, mais cependant assez difficile à protéger dans les passages en dalle... Heureusement il y a des sections plus fracturées, avec deux passages mythiques en cheminée. Belle escalade en somme.

En fin de soirée la mer de nuage s'est installée dans la vallée.

Rimaye et moi étions la cordée à la traîne et avons failli poser le bivouac avant le sommet.

Mais finalement on est sortie juste aprés la tombée de la nuit, et nous avons retrouvé Claire et Rom dans la joie et l'allégresse.

Au petit matin, un temps et une vue fantastique du sommet de l'Ossau:


le petit déj calé au bivouac:
Aujourd'hui c'est tranquile, alors on se prélasse au sommet. Puis on redesence à pied par la voie normale.

vue sur la face où on a grimpé:
mes compagnons:
les belles couleurs automnales commencent à apparaître doucement:


et voilà, on rentre à Toulouse!




au fait, merci Rimaye pour cette photo "grave en place"

07 septembre 2008

Une journée ensoleillée en Ariège pour faire de l'escalade école entre amis
Et puis surtout je voudrais faire une spéciale dédicace à Laurence (la guatemalteca que lleva el sombrero tradicional de Todos Santos) qui nous a bien chauffé cette aprés-midi....

03 septembre 2008

En ce moment y'a des tempêtes tropicales à la queuleuleu dans l'Atlantique:


Josephine vient tout juste de se former au large de la côte de l'Afrique de l'Ouest.
Par curiosité voilà une vidéo faite avec des images de Meteosat toutes les 6heures.

video

Très clairement il y a eu plusieurs développements convectifs successifs qui ont finalement donné naissance à une dépression puis à une tempête tropicale à proximité des îles du Cap-Vert.

A mon avis il se passe la chose suivante:
1) les systèmes convectifs déplacent les masses d'air vers le haut, ce qui fait diminuer la pression en basse et moyenne troposphère.
2) suite à cette baisse de pression, il y a un réajustement géostrophique de l'atmosphère (ré-équilibrage entre la force de pression et la force de Coriolis), ce qui se traduit par une augmentation de la circulation tourbillonnaire en basse et moyenne troposphère.
3) La circulation tourbillonnaire permet de concentrer l'humidité dans la zone dépressionnaire, préparant ainsi les futurs développement convectifs. Ceci marche d'autant mieux sur l'océan avec l'augmentation de l'évaporation en surface.
Quand ce mécanisme est enclenché, il y a cyclogénèse tropicale. Le devenir de la dépression ou tempête tropicale dépend ensuite de l'environnement où celle-ci se déplace, mais c'est un autre problème.

Je ne pense pas beaucoup innover en disant celà. Il reste maintenant à quantifier ces processus, pour éventuellement comprendre ce qui se passe dans les cas qui ne se développent pas, et peut-être un jour pouvoir prévoir la formation des ouragans.